Le marché immobilier parisien de luxe enregistre ses meilleurs résultats depuis 2011 !

17 décembre 2018

Le regain de confiance en France a conduit le marché résidentiel parisien de luxe à de nouveaux sommets, annonce le Conseil international en immobilier Savills, dans son rapport Paris Prime Residential Report. En effet, cette récente étude révèle que le marché résidentiel de luxe de la capitale française a enregistré ses meilleurs résultats depuis 2011, stimulé par des acheteurs français résidents ou non-résidents. Des faibles taux d'intérêt, un regain de confiance des consommateurs ainsi que le retour des acheteurs étrangers ont permis de soutenir la demande. 

Le lancement d'une nouvelle réforme fiscale, l'impôt sur la fortune immobilière (IFI), remplaçant l'impôt sur la fortune, a contribué à améliorer l'attractivité du régime fiscal français pour les personnes fortunées.

Les prix parisiens de l'immobilier de luxe ont augmenté de 3,5 % en juin 2018 et les volumes de transactions ont dépassé leur pic de 2011 à la fin de 2017.

Soulignons qu’un bien immobilier parisien reste actuellement sur le marché, en moyenne pendant 45 jours à peine, contre 59 jours en 2014. Cependant, cette dynamique est en train de ralentir et les attentes des acheteurs et des vendeurs n’étant plus en phase dans ce marché en hausse. Concernant les biens immobiliers sur l'ensemble du territoire français, ils restent sur le marché pendant environ 78 jours contre 94 en 2014.

Alors que les prix sont en hausse sur l’ensemble de la capitale, 86 % des transactions de plus de 2 millions d'euros ont été réalisées dans les arrondissements primes.

Les quartiers parisiens, caractérisés par des prix élevés et un parc immobilier procurant prestige et qualité, constituent tous un marché en croissance exceptionnelle, au cours des deux dernières années ; par ailleurs, notons aussi que ce sont les arrondissements les moins bien positionnés qui affichent les meilleurs résultats, comme notamment le 10ème arrondissement, où les prix ont augmenté de 21,5 % par rapport à leur précédent record de 2012.   

Le 3ème arrondissement, également connu sous le nom de Haut Marais, est en tête des arrondissements les plus performants avec des prix ayant augmenté de 16,6 % par rapport au niveau de 2011, en hausse de près de 25 % au cours des cinq dernières années. Les rues les plus recherchées dans ce quartier sont entre autres, la rue des Quatre-Fils, la rue du Parc Royal et la rue Elzévir.

Paul Tostevin, Associate Director Savills World Research, commente : "Bien que les acheteurs français continuent de dominer le marché de l'immobilier résidentiel de luxe, l'élection d'Emmanuel Macron et son programme favorable aux entreprises, associé à une réforme fiscale, ont renforcé l'attrait des investissements étrangers pour la France. 

"Les acheteurs internationaux représentaient 14 % des transactions immobilières de luxe en 2017 contre 9 % l'année précédente, soit le niveau le plus élevé d'acheteurs étrangers depuis 2008." 

Les acheteurs Américains s’avèrent particulièrement dynamiques, attirés par un environnement politique et un taux de change favorable. Les autres acheteurs sont principalement d’origine belge et suisse ainsi que du Moyen-Orient. L'analyse de Savills montre également que les expatriés français, partis pour Londres et Bruxelles au cours du quinquennat de François Hollande, reviennent maintenant à Paris et investissent dans l'immobilier.

Cependant, les acheteurs chinois n’ont pas encore tiré leur épingle du jeu, peut-être parce qu’ils ont tendance à privilégier les constructions neuves, très peu nombreuses dans un Paris essentiellement du XIXème siècle. 

Dans un contexte global, le fait que le marché de l'immobilier résidentiel parisien demeure principalement national est l'une des principales raisons pour lesquelles les prix de l'immobilier résidentiel de luxe sont inférieurs à ceux des grandes capitales mondiales, parmi lesquelles Hong Kong et Londres.

Paris se positionne au 7ème rang du classement des villes les plus importantes du monde selon Savills, les prix de l'immobilier y sont 66 % inférieurs à ceux de Hong Kong et 19 % inférieurs à ceux de Londres, même si Paris a dépassé San Francisco au cours des 12 derniers mois.

La filière Tech ouvre une nouvelle voie !

De nouvelles infrastructures et nouveaux financements devraient faire de Paris une destination attractive pour les investissements réalisés dans les technologies.

Sachant que le gouvernement a mis en place un fonds d'investissement de 12 milliards de dollars dans les startups de la filière Tech et qu’il a lancé un nouveau « visa technologique » destiné aux employés qualifiés, n’appartenant pas à l'Union européenne, le secteur des technologies devrait représenter 13 % de l'emploi total en région parisienne, à horizon 2022, selon Oxford Economics.

Paris s’impose également en profitant de la délocalisation de certaines entreprises quittant le Royaume-Uni, en raison du Brexit. Alors que Francfort a été, l'année dernière, la ville favorite de ceux qui ont décidé de quitter Londres par anticipation, non moins de 2 200 emplois du secteur de la finance devraient être transférés du Royaume-Uni vers Paris, selon une enquête de Reuters.

Force est de constater que, après 10 ans de faibles performances comparées à ses rivaux internationaux, Paris revient en tête.

Hugues de La Morandière, co-fondateur de l'Agence Varenne et partenaire de Savills ajoute : "Le marché parisien a acquis maturité et transparence à l'échelle locale et a renouvelé son attractivité vis-à-vis des acheteurs internationaux. Bien que les prix soient susceptibles d'augmenter à des niveaux plus modérés, nous restons très confiants dans le marché immobilier de luxe et des biens d’exception, car la demande va continuer à dépasser l'offre." 

 -          Fin du communiqué -

 
 

Key Contacts

Niki Riley

Niki Riley

Director
Press Office

Head Office London

+44 (0) 20 7016 3843